nutrition sportive

Rdv Expert Léa Valette: les sportifs et leurs besoins nutritionnels

Léa Valette diététicienne intervient dans ce RDV expert sur les besoins nutritionnels des sportifs.

Bonjour Léa Valette et merci de votre nouvelle intervention sur nos espaces. En quoi les besoins nutritionnels des sportifs diffèrent-ils des personnes sédentaires?

Il ne suffit pas d’augmenter les apports énergétiques des sportifs pour prétendre couvrir leurs besoins spécifiques. Afin de répondre à leurs besoins énergétiques et nutritionnels, il va falloir augmenter leurs ingesta de façon judicieuse, autrement dit adapter leur alimentation à leur pratique sportive. Cela sous entend que le régime alimentaire du sportif n’est pas universel mais fonction des ses caractéristiques physiologiques propres, de sa pratique physique et de ses objectifs.

Parmi leurs besoins nutritionnels spécifiques, on admettra une augmentation des apports protéiques et glucidiques parallèlement à une diminution des apports lipidiques (en privilégiant les acides gras de « qualité »). Aussi, les besoins en minéraux, vitamines et eau seront augmentés (notamment le calcium, le potassium, le sodium et le magnésium)

Ces besoins diffèrent en fonction de la fréquence sportive et de l’activité ?

Tout à fait. Dans l’idéal, chacun devrait solliciter l’aide d’un coach sportif et/ou d’un(e) diététicien(ne) afin d’établir avec ces derniers un bilan personnel adapté.

Pour un pratiquant de musculation par exemple comment vont évoluer ses besoins nutritionnels en protéines ?

Cela dépend de ces objectifs mais il doit en moyenne augmenter ces apports de 0,83 kg du poids corporel (pc) à 1-1,5g/kg du pc par jour en période d’entretien.

A savoir que l’on peut augmenter ces apports jusqu’à 2-2,5g/kg voir 3 du pc par jour en période de gain musculaire à condition de ne pas dépasser une durée de 3 à 6 mois maximum sous avis du médecin.

Les risques pour la santé sont trop importants à des consommations excessives du fait de l’augmentation de l’épuration rénale causée par le relargage des déchets issus de la digestion des protéines.

On entend parfois parler de protéines « lentes » et « rapides » pouvez-vous nous en dire plus ?

Quant on parle de protéines « lentes », il s’agit des caséine qui mettent du temps à être digérées (intéressantes avant de dormir car elles se diffusent lentement tout au long de la nuit et n’entraînent pas de déficit) alors que lorsque l’on parle de protéines « rapides », il s’agit des protéines du lactosérum (c’est à dire du petit lait) qui permettent un apport en acides aminés rapide pour la reconstruction musculaire suivant le sport et éventuellement la prise de masse. La Whey protéine est la protéine du petit lait, le lactosérum.

Elle est plébiscitée par les adeptes de fitness et musculation car c’est une protéine qui agit rapidement, on peut donc cibler sa prise en fonction de nos objectifs personnels (quand la prendre pour optimiser tel effet).

Pourquoi recommander une Whey Protéine BIO?

Sa composition et son procédé de fabrication sont connus, ce qui entraîne moins de « prise de risque » pour le sportif. La qualité doit être un critère de choix pour un sportif dont l’hygiène de vie conditionne ses performances.

Merci Léa Valette d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, nous vous souhaitons un excellent été!

Pour les lecteurs qui souhaiteraient en savoir plus ou avoir un RDV avec vous en région lyonnaise comment vous contacter?

Vous pouvez me contacter par téléphone au 06-85-58-46-80 pour prendre rdv ou à l’adresse suivante : lea.dietetique@gmail.com . Je me déplace sur la région Lyonnaise.